Administration

Anne-Marie Sanchez

Artiste peintre

Annonce récente : expo collective du collectif ARTUEL

06/10/2016 13:58

Le 8 et 9 octobre ,de 10 heures à 18 heures,dans la magnifique demeure de LAGOUTINE(sortie de Lacroix-Falgarde,direction Pins-Justaret;GPS:latitude 43.493811/longitude 1.408275)
15 artistes seront présents peintres,céramistes,plasticiens,photographes)
; vernissage samedi 8 à 17h;
conçert de clôture avec le trio Tsatsali dimanche 9 à 16 heures.
Je serai heureuse de vous y accueillir!

Voir les annonces précédentes

Tout jadis.
Jamais rien d'autre.
D'essayé. De raté.
N'importe.
Essayer encore.
Rater encore.
Rater mieux.
Samuel Beckett

atelier

Ma démarche

J'entre à tâtons dans l'ample silence de la peinture.
Je puise dans le fatras d'émotions de ma vie intérieure pour tenter d'ajuster, de donner forme. Je peins d'abord pour le plaisir, pour me faire du bien ; je vise l'apaisement et la mise en suspens des mots usés et de la parole saturée.
Moments de retrouvailles avec l'espace indicible de l'intime, d'une solitude présente et habitée... Un acte important dans lequel on ne doit pas tricher, où il faut accepter d'accueillir tout ce que cela convoque... Pas toujours facile, s'obstiner, essayer encore et encore...

L'érosion du geste pictural ouvre des fenêtres,libère des passages ou du moins le tente...
Il arrive que de petits évènements infimes, improbables, de pure poésie, s'aventurent de façon aléatoire sur la toile. L'image s'élabore quelquefois de façon presque naturelle ; d'autres fois, c'est beaucoup plus fastidieux et le peintre accompagne, s'exécute. Il se doit, me semble-t-il, de rendre compte ; cela s'impose à lui, comme un impératif, sans apparente nécessité.
Dans l'acte de peindre, vient se nicher un espace de pure liberté.
J'y trouve pour ma part des moments jubilatoires qui s'offrent après les doutes, le travail sans cesse remis sur la planche, l'insatisfaction...

Il se passe ce drôle de ressenti, à savoir que dans l'image qui advient, quelque chose alors me regarde ; c'est cela que je dois absolument essayer de mettre en valeur, d' « accrocher » afin de le partager avec celui qui s'arrête pour regarder...

J'essaie de me tenir au plus près de cet étonnement que me procure la rencontre avec cet « Autre de l'art ».

Les goûts et les couleurs

Je défroisse mon trousseau de toiles et mes vieilles recettes.
J'envisage...
Au marché, à la cueillette, je remplis mes paniers
Et fais feu de tout bois.
Je trie, épluche et mixe. J'accommode mes restes.
J'encre de seiche, à l'huile ou à l'eau et me rappelle souvent
Qu'on ne fait pas d'omelettes sans casser d'oeufs.
Je presse, transfère, mijote avec gourmandise.
Je cuisine au pinceau.
M'essuie au tablier, goûte et crache.
Je buvarde à grosses louches dans le torchon.
Je tamise les coulis obtenus dans le silence.
J'essore mes liaisons, fouette mes roux, incorpore mes blancs.
Je râpe les mots qu'il me reste, presse leur jus, étale leur chair vive.
J'épice, déglace ou flambe à ma guise.
Quand la croûte dort, je réserve.
Je dresse alors la toile, sors les couverts.
A la table, mes petits sont là,
Étonnantes énigmes,
Pas vraiment attendus, sans titre,
Mais tous reconnus et portant signature.
Vous dire qu'ils m'ont donné autant de joies que de peines,
Tous couvés, caressés de couches en couches...
J'espère qu'ils se tiendront bien, que leur petit bruissement,
L'impression de déjà vu ou d'insolite,
De trop ou de pas assez qu'ils dégageront,
Vous fera plaisir, mes chers convives !

Anne-Marie Sanchez, peintre en sa cuisine